lundi 9 juillet 2018

Chante l’éternité - Poème du 9 juillet 2018

Sur les lignes de crêtes
Caressées de nuages
Les monts soudain en fête
Annoncent l’autre rivage

Entre cieux bleus et mer
A l’homme éphémère
Ils annoncent le passage
Et murmurent le message

Dans le lointain bleuté
Douce lumière jaillit
Et parfum d’infini

Chante l’éternité.

2018 07 09

jeudi 14 juin 2018

Merci aux 5829 lecteurs de mes poèmes

Depuis mai 2012, depuis six ans,

5829 personnes ont lu mes 130 poèmes

Mis en ligne au long des semaines

Merci à toutes et à tous

2018 06 14

samedi 2 juin 2018

Le passage Poème 16 de 2018 04 19

Tu avances enfin
Vers ce point du temps
Où il n'existe plus

Les brumes du chemin
Scintillent dans le vent
De la vérité nue

Ton regard est sans fin
Ton souffle sans avent
Ta vie est suspendue

Tu disparaît soudain
Et si discrètement
En souvenir perdu

Le passage est la fin
De ce monde d'antan
Soudain Te voici vu.

2018 04 19
Poème 16/2018


À #méditer : « C’est dans le temps que nous devons arriver à ce point que le temps ne mesure plus » #SaintAugustin Discours sur le #Psaume 109

mardi 27 mars 2018

Toi tu vois le passage - Poème 13 - 2018 03 23

La voici cette fin de vie
Cette voie si finie
Et cette envie enfin
D'achever ton chemin
De glisser doucement
Dans les brumes hors du temps

Ton regard est si clair
Que je vois ton absence
Briller comme un éclair
Au fond de ta présence

Tous te croient fatigué
Pensent c'est le grand âge
Toi tu vois le passage
Du chemin embrumé

Tu t'absentes peu à peu
Et au fond de tes yeux
La lumière s'éteint
Quand enfin tu deviens

Poème 13/2018
2018/03/23


vendredi 16 mars 2018

Cet infini murmure - Poème 10 2018 03 16

Printemps

primevères
prunus en fleurs
pommiers d'amour
nourrissent nos âmes
de la lumière de #Pâques

Accueille avec joie
Cet infini murmure

2018 03 16

jeudi 8 mars 2018

La transparence de ton regard - poème 5 du jeudi 8 mars 2018


tempêtes et souvenirs
secrets joies et rires
en chemin déposés
le fil du temps
a peu à peu tranché
tes liens et tes tourments

aujourd'hui libéré
allégé du passé
te voici devenir lointain
si proche des confins

dans l'instant demeurés
insensibles à l'essentiel
loin des arcs en ciels
les êtres prisonniers
ne voient pas hagards
la transparence de ton regard

2018 03 08 - Poème 5


samedi 3 mars 2018

J'irai avec toi au désert - Poème 2018 03 01

 
« J’irai avec toi au #désert »

Quelques traces légères
nous diront Ton passage
Leur murmure éphémère
chantera Ton message

2018-03-01
 
 
 

mardi 27 février 2018

Le temps de la prière - Poème du 27 février 2018

En cette fin de vie 
L’âge déploie peu à peu
Tout au fond de nos yeux
Un léger infini

Si léger si délicat
Qu’il se pose ici-bas
Fragile et ému
D’être enfin reconnu

Enfin l’être aperçoit
La paix et la lumière
Et découvre dans la joie
Le temps de la prière

Mardi 27 février 2018
Poème 2018/4




mercredi 17 janvier 2018

Tes espoirs d'infini - Poème du 13 janvier 2018



Depuis les steppes immenses
Des avenirs incertains
Arrivent en silences
Les hordes de demain

Nuages sombres
Tissent de ce lointain
Esquisses d'ombres 
Pour étouffer l’humain
Tes espoirs d'infini
Inondés sous les peurs
Te voici envahi
De visions de malheurs
Ce souffle d'avenir
N'est pas une chimère
Garde donc comme repère
Le présent et ses rires
2018 01 13
 2018/1
Jean-Denis Castro ن
Artiste Peintre
Site internet: www.jeandeniscastro.fr

lundi 18 décembre 2017

Rescapés - Haïku 2017 12 18

Rescapés
       des temps anciens
Quelques flocons de neige
Quelques abeilles
Quelques humains

Au fil de nos vies
Bientôt
Seul
Rayon de lune

Haïku 2017 12 18

lundi 27 novembre 2017

Tes joies à jamais seront l'éternité - Poème 2017 11 27

Jamais la mort ne vient
Quand cette vie s'achève
Parfois elle te retient
Avec larmes de sève
Lueurs d'arc en ciel
Rosée au goût de miel
Sourires des enfants
Et souvenirs d'antan



Alors quand
Vient cet instant
Du chemin qui finit
De la marche alourdie
Du regard embué
De la voix enrouée
Des mouvements
Si lents
De l'obligé abandon
De l'appelé pardon


Soudain tu sais tu sens
Que vient ce temps
Où le souffle s'épuise
où les paroles futiles
sont clairement inutiles
Brève vie s'amenuise
et ton esprit vacille
quand tu te sais brindille
emportée par les vents
secouée par les torrents


Ainsi vient peu à peu
pour ton âme en dérive
l'espoir d'une autre rive
l'attente d'un nouveau feu
d'une étoile nouvelle
pour combler enfin
tes peines et tes chagrins
et t'offrir vie si belle
que tes joies à jamais
seront l'éternité.




2017 11 27













mardi 21 novembre 2017

Silence #Haïku 2017 11 21


Un sot montre la lune du doigt
Dans la nuit obscure
   Une goutte de rosée
             au creux de ses mains
Un sage accueille son éclat
             Silence

#Haïku 2017 11 21